# Boulet un jour, Boulet toujours !

Tout a commencé par une belle journée d’été et une envie de se lever tôt pour assister au lever du soleil. Alors que nous roulions en direction du parc national de Yellowstone, monsieur a voulu baisser sa vitre conducteur en oubliant que celle-ci avait un léger problème de sortie de rail.

Après notre premier épisode sur le parking d’un Walmart à détroit nous voilà à nouveau bloqué mais cette fois-ci, en pleine nature avec de vastes étendues sauvages à l’horizon.

yellowstone 102 yellowstone 100 yellowstone 96

Comment nous sommes nous retrouvé bloqués ? C’est très simple. Alors que Mister venait de finir de réparer la vitre conducteur en prenant soin de bien la remonter à fond, j’ai décidé de sortir du véhicule pour prendre en photo la brume matinale qui nous entourait et rendait le paysage mystérieux. C’est au moment où j’ai claqué la porte qu’une nouvelle fois nous avons entendu le fameux CLAC nous indiquant que nous étions à nouveau enfermés dehors. Petits regards complices : « Non, nous n’avons pas pu faire la même ( ???) ». Mister me demande si j’ai les clés, of course not, il m’indique que lui non plus et d’un rapide coup d’œil nous nous rendons compte qu’elles se situent exactement au même endroit que la première fois sur le tableau de bord. C’est dans un grand fou rire que nous nous sommes mis à chercher une solution. Mission bien plus compliquée que sur le parking d’un supermarché, où tout était à disposition, mais tout de même pas IMPOSSIBLE car, une fois de plus, l’écoutille arrière (définitivement cette fenêtre s’appellera comme ça pour moi)  est ouverte ! Le hic, notre superbe canne a pêche artisanale est bien entendu à l’intérieur de la voiture. Nous sommes en bord de route, le passage n’est pas énorme mais nous croisons quelques voitures. Nous décidons alors de leur faire signe afin d’obtenir un peu d’aide. C’est lorsqu’un Ranger nous a répondu par un grand coucou que nous nous sommes dit qu’il allait falloir se débrouiller par nous même.  Rapide coups d’œil à droite, à gauche, il faut tout de même penser à surveiller les animaux sauvages qui sont susceptibles de débarquer, nous remarquons à quelques mètres un bosquet. Nous avons dans l’idée de recréer une canne à pêche afin de choper les clés comme la première fois. Nous tenterons en vain car le matériau est bien plus compliqué à manier que le manche à balais. C’est alors qu’une nouvelle idée traversa l’esprit de mister. Et si au lieu de choper les clés nous essayons de déverrouiller la porte grâce au bouton de verrouillage centralisé ? Après maintes tentatives de mister que je revois avec l’énorme branche traversant la voiture, un employé du parc amusé par la situation nous a proposé de contacter les rangers et éventuellement la dépanneuse. Ne souhaitant pas payer des frais exorbitants pour faire remorquer la voiture nous nous sommes activés de plus belle et j’ai décidé de tenter ma chance ! Ni une ni deux la pointe de la branche a appuyé sur le bouton de déverrouillage et toutes les portes se sont ouvertes : VICTOIRE ! On eut droit à un « Good Job » de la part de l’employé qui semblait impressionné. Et oui, que voulez vous on commence à devenir experts ^^. Il n’est plus très tôt, le lever de soleil c’est loupé pour nous mais nous sommes fiers et nous nous souviendrons de cette matinée à Yellowstone.

yellowstone 103

Merci à toi la branche, merci aux ours de ne pas s’être pointés, merci la chance… on peut reprendre notre route.

Comments

Exprime toi !

%d blogueurs aiment cette page :