[Lecture] : Une poupée, des poupées … RAGDOLL !

Salut la tribu !

Qui dit période estivale dit souvent vacances et qui dit vacances dit farniente. Moi, au bord de la piscine j’écoute de la musique ou je dors mais d’autres lisent ! Ça m’arrive mais c’est plus rare… oups. Aujourd’hui, Je vous laisse avec la jolie plume de Lucille qui souhaitait vous parler du livre Ragdoll. Bonne lecture !

***

Il me faisait de l’œil depuis un moment. Je l’avais vu sur les étals de la Griffe Noire, élus meilleur polar de l’année 2017, donc lors du salon Saint Maur en Poche je me suis jetée sur l’auteur afin d’avoir le livre dédicacé.

Auteur : Daniel COLE

Edition : La bête noire, Robert Laffont

Nombre de pages : 453

rangdoll

Résumé

La police découvre un cadavre composé de six victimes démembrées, assemblées entre elles par des points de suture telle une marionnette, et que la presse va rebaptiser Ragdoll, la poupée de chiffon. L’inspecteur Fawkes, qui vient juste d’être réintégré à la métropolitain Police de Londres, dirige l’enquête sur cette épouvantable affaire, aidé par son ancienne coéquipière, l’inspecteur Baxter. Le tueur nargue la police en diffusant via les médias une liste de six noms, et en précisant les dates auxquelles il compte les assassiner.
Fawkes et Baxter réussiront-ils à sauver ces six personnes, quand le monde entier garde les yeux braqués sur chacun de leurs mouvements ?

 

Notre avis

Me voilà lancée, dès les premières pages, nous découvrons cette fameuse poupée composée de plusieurs « bout » de corps. Le rythme est assez soutenu globalement même si nous avons quelques ventres mous qui sont parfois un peu dur à gérer. Et qui donne envie de poser le livre !

J’ai eu du mal à entrer dans l’histoire malgré une thématique bien adaptée à mes goûts habituels. Il y a une alternance de narrateur qui peut surprendre mais que j’apprécie car cela donne un rythme et une obligation de suivre. Ce sont des livres qu’il est difficile de reprendre à 100 fois, le mieux étant de les lire en quelques fois afin de bien suivre l’histoire qui s’alterne. Je sortais d’une grosse série  de 10 livres de Franck Thilliez qui est mon chouchou, donc peut être que cela a influé sur mon avis.

 

Les éditions La Bête Noire nous offre encore une fois un livre bien noir, très sympa à lire dans la même lignée que Brutale ou Les filles des autres.

 

rangdoll la bete noire robert laffont

Note : 

Je mettrais la note de 3/5 car globalement j’ai aimé, mais ce n’a pas été un 100% plaisir.

Les + :

  • L’originalité de l’histoire
  • Les multiples narrateur
  • Une fin inattendue

Les – :

  • Un peu long a démarrer même si nous sommes face au fameux corps aux 6 dès le début
  • Une fin un peu tarabiscotée

Prochaines lectures prévues:

Je me lance très prochainement dans des romans italiens : Tu tueras le père (Poche) ; Tu tueras l’Ange (La Bête Noire). Marion ayant reçu de la part de la maison d’édition le second livre qui peut se lire tout seul, mais comme je suis très disciplinée (quand il s’agit de lecture) je me suis achetée le livre n°1 en poche. Rendez-vous dans quelques 1200 pages !

Merci encore aux éditions La Bête Noire pour leur confiance. Pour suivre mes aventures lectures sur instagram c’est par ici !

By Lucille

***

Et vous, etes vous plutôt lecture ou musique sur votre transat ?

Comments

comments

Exprime toi !

%d blogueurs aiment cette page :