Montréal nous voilà !

Et voilà, nous y sommes enfin ! 1 an que je bassine tout le monde avec ce projet un peu fou… Partir à l’autre bout du monde : pourquoi ? Tout abandonner en France : les risques ? Mettre de côté pas mal de chose : à quel prix ? Voilà bien des questions qui me sont passées par la tête.

C’est donc le lundi 23 mars à 4h du matin, que nous nous sommes rendus à l’aéroport accompagnés d’une partie de nos familles pour prendre notre envol. J’ai eu en tête la chanson de Michel SARDOU : Je vole, récemment reprise par Louane tout le long du voyage (maman si tu lis ces lignes ne pleure pas !). Les sacs pesés nous avons respectivement 20Kg pour moi (12 à l’arrière et 8 à l’avant) et 25Kg pour Mister Figolu… ouch ! L’enregistrement passé nous pouvons enfin nous poser afin de prendre un dernier café tous ensemble. Contrôle + embarquement assez rapides, YES. Nous pensions dormir pendant les 7h de vol mais que nenni : la sélection de films dans l’avion était top !

20150323_084023

C’est un peu fatigués que nous avons posés les pieds sur le sol canadien à Montréal. Mister Figolu, un peu stressé (tiens donc les rôles s’inversent) s’est avancé timidement vers le service d’immigration en quête du Saint Graal : notre PVT. En effet, même si nous avions obtenus la lettre d’introduction (qui stipule que nous sommes en droit de demander le VISA une fois arrivés dans le pays), sans le document signé nous n’avons pas la possibilité de rester 1 an dans le pays et encore moins de travailler… Bizarrement je n’étais pas inquiète : ) 10 min, présentation de nos lettres d’acceptation + passeport + assurance et nous voilà en possession des fameux documents !

DSC08941

Nous avons alors pris le bus en direction du centre ville, avec un pass illimité 3 jours (tous transports) pour 18 dollars canadiens par tête. Nous avons flâné dans les rues, tenté de nous faire connaitre au Consulat Général de France afin d’avoir une trace de notre passage dans le pays. Cette action est gratuite et facultative mais permet d’être protégé ou assisté lors de futures démarches administratives. Finalement pas besoin de s’y rendre directement, il est possible de faire l’inscription par internet => ici. Il nous faudra par la suite demander également un numéro NAS (Numéro d’Assurance Sociale) qui nous permettra de travailler. Pas d’ouverture de compte bancaire prévue pour le moment car nous avons signé un contrat spécifique jeune Expat avec le crédit agricole permettant de retirer et payer en carte sans frais (système de remboursement des frais automatique) pour un coût mensuel de quelques centimes de plus que ce que nous payions en France. Cette option est valable pour les – de 30 ans, renseignez-vous !

Nous avons ensuite emprunté la rue Sainte Catherine qui est une des grandes rues commerçantes (une pensée pour ma soeurette bordelaise ^^). Nous avons marché, marché mais les sacs se faisant lourds et la fatigue arrivant nous nous sommes posés dans un macdo (pas bien) pour déguster 1 puis 2 cafés latte et appeler nos familles respectives via Skype pour les rassurer.

Puis l’heure fut venue de rencontrer IRL nos hôtes, la journée fut bien longue et nous étions ravis de la terminer chez Aurélie et Boris, 2 sympathiques français installés depuis bientôt 4 ans au Canada. Je connaissais Aurélie depuis quelques années déjà mais nous ne nous étions jamais vues et pourtant le courant est passé direct ! Quant aux garçons il leur a fallut à peine quelques minutes pour parler jeux vidéos… Petit repas, blabla et nous tombions de fatigue. Nous avons tenu 24H… pfiou ce fut dur dur !

DCIM102GOPRO

Une bonne nuit de sommeil et nous devrions être en forme pour découvrir la ville de Montréal non ?

Comments

Exprime toi !

%d blogueurs aiment cette page :